Vous savez, parfois c’est une bonne chose de ne pas faire un développement de 0. Comme je l’avais déjà expliqué, le Ironclad utilise en réalité un moule déjà existant. ( Cf les précédents posts montrant la modernisation : Modernisation de l’Ironclad Partie 1, Modernisation de l’Ironclad Partie 2, Modernisation de l’Ironclad Partie 3 )

C’est d’abord une quantité astronomique de travail économisé :

  • J’évite de faire appel à un designer
  • J’évite de faire appel un ingénieur qui va imaginer la structure des moules, la logique de l’écoulement du plastique dans le moule durant l’injection, le refroidissement…
  • J’économise aussi un énorme budget pour la gravure des moules à injection, je n’ai pas non plus à travailler le rodage…

Ensuite en réutilisant ce moule, j’évite environ vingt mille euros de dépenses. Stratégiquement parlant ça signifie aussi que je n’ai pas à amortir ces vingt mille euros sur le prix des Ironclad et donc que je peux proposer un prix plus agressif.

Ensuite, le PCB a été “récupéré” du Champion’s Bane.

Un circuit imprimé modifié

PCB du Ironclad

Imaginez, vous récupérez le circuit imprimé du Champion’s Bane reliant le microcontrôleur principal à la matrice des touches et vous retirez toutes les connexions périphériques, notamment le circuit de contrôle de l’éclairage des bordures et ceux du repose-poignet.

Qu’est ce que vous obtenez ?

Bonne réponse.

Un nouveau circuit imprimé pour clavier standard, fonctionnant avec le même microcode et le même logiciel que le Champion’s Bane.

Je sais que je n’ai pas encore de logiciel unifié pour tous mes périphériques mais comme vous pouvez le voir, je fais en sorte de pouvoir à terme y arriver. Notamment en réutilisant les mêmes composants afin de simplifier la tâche.

Ensuite, vous l’intégrez à votre structure mise à jour…

Structure du Ironclad

Structure de l’Ironclad

En prenant soin de moderniser le design des LED au-dessus du pavé numérique :

LED sur le pavé numérique…

Et tadaaaaaa…

Prototype fonctionnel

Avec des keycaps maison !

Comme vous pouvez le voir, le Ironclad utilise des keycaps dye sub maison. Non, je ne les fabrique pas dans mon salon. Je veux dire par là que le design m’appartient.

Je crois que je vous avais déjà expliqué ici pour les spécificités. En gros la dye sublimation consiste à appliquer une résine de couleur sur la touche et à chauffer. Ensuite, en chauffant, la coloration pénètre dans la touche.

Vous obtenez ainsi des touches qui ne s’effacent pas, car la coloration rentre en profondeur dans la touche.

Point important, c’est des keycaps au profil Cherry. Pour rappel, c’est un profil abaissé par rapport au OEM.

OEM vs Cherry

Donc avis aux futurs acquéreurs, le Ironclad est sans doute ce qui se rapproche le plus d’un clavier low profile sans en être un… tout en proposant des keycaps en PBT de qualité !

C’est le même fournisseur de keycaps que ceux du Bane, ils font 1.5 mm d’épaisseur…

Ah oui, je vous laisse admirer le résultat pour le rétroéclairage :

Ah oui, pour ceux qui veulent s’inscrire pour la précommande, c’est par ici :

Inscription ICL-01
Loading

Laisser un commentaire

Badge de confiance