Vous savez comment on fait pour obtenir une peinture qui ne se détachera jamais de l’aluminium? Simple. On n’utilise pas de peinture. #trollface

La plaque frontale de notre clavier est fabriqué en aluminium et est de couleur noire. Ce n’est pas de la peinture, c’est un colorant.

Je m’explique.

Lorsque de l’aluminium est en contact avec de l’air, il s’oxyde spontanément sur une épaisseur de 3 nanomètres. Cette couche de quelques atomes d’épaisseur empêche l’oxydation de se poursuivre plus en profondeur. Encore mieux, à chaque fois qu’un choc mécanique fait une brèche dans cette couche d’oxyde d’aluminium (l’alumine), elle se reforme spontanément.

Puis on a remarqué que si on attache la borne positive d’une source d’électricité à une plaque d’aluminium et qu’on plonge le tout dans une cellule d’électrolyse, on est capable d’obtenir une couche d’alumine bien plus épaisse.

La borne positive s’appelant “l’anode”, on a appelé cette technique “l’anodisation”.

La couche d’alumine créée par l’anodisation est bien plus épaisse que celle qui se forme naturellement, on est sur une épaisseur de l’ordre de 5 à 8 micromètres (contre 3 nanomètres, donc entre 1500 et 3000 fois plus épaisse). Cette couche est poreuse et il est possible d’y glisser un colorant dans ces pores.

Grosso modo, la structure en surface ressemble à ça, quand on fait passer le courant :

Gris clair : aluminium, Gris foncé : oxyde d’aluminium.

On obtient une structure poreuse, cristalline, laissant la lumière passer, capable de fixer du colorant. C’est à ce moment-là qu’on va pouvoir choisir la couleur de notre plaque. En l’occurrence un colorant noir, remplissant les creux de la structure.

Et paf, les pores sont remplis.

Enfin, pour s’assurer de la pérennité de la couleur et éviter que des impuretés viennent squatter ces pores, on les referme. Pour ça, rien de plus simple, on plonge la pièce dans de l’eau bouillante pendant quelques heures et de l’alumine se forme par-dessus les pores.

Résultat final : on obtient une surface extrêmement dure et chimiquement inerte. Donc même ceux qui suent de l’acide ne risquent pas de l’endommager.

La couleur faisant partie intégrante de la structure cristalline, la décoloration est totalement impossible dans des conditions d’utilisation normales.

Un dernier détail intéressant, l’oxyde d’aluminium est un des composants du corindon et le rubis fait partie de la famille des corindons. (Non, le clavier n’est pas recouvert d’une fine couche de rubis. )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *