Avant que vous ne vous posez la question, la réponse est non, il n’est pas indispensable de lubrifier ses switches.

De base, le choix des matériaux permet déjà aux switches de glisser correctement. Donc ce n’est pas par nécessité mais par gain de confort qu’on le fait.

Ensuite, oui, le gain de confort est absolument phénoménale. On passe d’un clavier tout ce qu’il y a de standard à un clavier qui n’offre aucun frottement lors de la glisse. En fait on a l’impression que le clavier vient d’un autre monde.

La lubrification apporte plusieurs avantages :

  • Moins de bruit en général
  • Un meilleur confort
  • Une disparition des bruits métalliques
  • La disparition des bruits de frottements
  • Dans le cas des switches tactiles, un cran tactile plus facile à passer

Alors pourquoi il n’y a pas plus de gens qui le font?

En réalité, peu de gens lubrifient leurs switches. Pourquoi? Parce que c’est l’affaire d’un après-midi de travail.

Que sur les claviers standards, il faut désassembler le clavier, dessouder un à un chaque interrupteur, puis les désassembler, pour ensuite les lubrifier, puis réassembler les switches puis les ressouder. Bien entendu si vous n’avez pas un clavier dans le style du Bane, ouvrir le clavier fait sauter la garantie.

I/ Les outils pour lubrifier les switches

Nota : un kit de lubrification est en cours de préparation, vous pourrez directement sauter le I. Tous les outils vous serons fournis.

a/ Du lubrifiant

Aucune description disponible.
Il en existe plein des lubrifiants hein…

Bien entendu on va difficilement pouvoir lubrifier quoi que ce soit sans lubrifiant. Il existe plusieurs types de lubrifiant, du sec, de l’huile lubrifiante et de la graisse lubrifiante.

Le lubrifiant sec est un lubrifiant qu’on trouve en spray. Le lubrifiant est en fait dilué dans un solvant. On asperge, le solvant s’évapore et une fine pellicule de PTFE (Polytétrafluoroéthylène ) se forme sur la surface. Ce qui améliore la glisse.

Points positifs :

  • C’est un lubrifiant sec, car le résultat final est une surface sèche. On ne risque pas de dépôt de poussière.
  • Facile à appliquer, pas de pinceaux, vous avez juste à tirer un petit coup de spray.
  • Parfaitement inerte, chimiquement parlant avec le plastique et les métaux.

Points négatifs :

  • Manque de précision. Le spray ne permet pas une application aussi précise qu’au pinceau.
  • D’expérience, j’ai l’impression que l’atténuation du bruit est moindre qu’avec les autres types de lubrifiants.

L’huile lubrifiante est ce que vous connaissez le mieux. C’est une huile, on l’applique au pinceau, un film se forme et… euh… C’est lubrifié.

Points positifs :

  • Facile à appliquer, facile à nettoyer
  • Application précise avec le pinceau
  • Bonne atténuation du bruit

Points négatifs :

  • Le lubrifiant a tendance à s’évaporer. Très peu, je ne dis pas le contraire, mais il s’évapore.
  • L’huile lubrifiante à tendance à attraper la poussière et à se transformer en une boue qui va limer les composants internes. Bon, on parle d’une horizon 4-5 ans, donc vous avez le temps de voir venir, mais voilà, le problème existe.

La graisse lubrifiante est une graisse, plutôt une graisse moteur. Elle est tout particulièrement adaptée dans les endroits où il y a une charge de travail dessus, par exemple un système de roulement à bille.

Points positifs :

  • Lubrification longue durée. L’évaporation de la graisse lubrifiante est négligeable.
  • Peu d’encrassement. Contrairement à l’huile lubrifiante, il n’ y a pas beaucoup de poussière qui s’attrape.
  • Bonne réduction de bruit.

Points négatifs :

  • Plus délicat à appliquer.
  • Coûte une petite fortune.

Du coup, c’est quel lubrifiant que je dois prendre?

Le choix du lubrifiant dépend du type de switch que vous avez et de vos choix persos. Ce que je peux vous recommander c’est de tester par vous même sur quelques switches, avant de retaper l’intégralité du clavier.

Cependant, si je devais donner un conseil, ce serait :

  • Switch linéaire : graisse lubrifiante.
  • Switch tactile : huile lubrifiante, possibilité d’utiliser de la graisse lubrifiante si vous voulez réduire le retour tactile.
  • Switch clicky : la plupart des sites de passionnés ne recommandent pas de les lubrifier. Dans mon cas j’ai quand même décidé de le faire, on a un gain de silence assez important sans perdre le clic auditif du switch.

b/ Un pinceau

Le pinceau n’est utile que dans le cas des lubrifiants liquides et de la graisse lubrifiante.

Si vous voulez aller plus vite, prenez un pinceau de 5 mm de diamètre, si vous voulez être plus minutieux, prenez un pinceau de 3 mm.

c/ Un ouvre switch ou un tournevis

Le plus simple, c’est d’avoir un ouvre switch, ce petit outil vous facilitera la vie, réduira le risque de faire une fausse manipulation sur un switch et de casser un truc.

Aucune description disponible.
Ce truc, c’est cool et est dans le pack de lubrification.

Sinon un tournevis plat, très fin, peut aussi faire l’affaire.

Aucune description disponible.
Ce truc c’est la mort et ne sera pas fournit dans le pack

d/ Une pince.

Ouais. Je sais, rien de plus con mais c’est mieux d’avoir une pince pour ne pas mettre du lubrifiant partout… C’est particulièrement recommandé pour ceux qui ont des doigts de bûcheron.

Aucune description disponible.
Yeah, c’est aussi dans le bundle.

e/ Du papier sulfurisé.

Non, je vous rassure, ce n’est pas du tout pour passer quoi que ce soit au four. J’ai simplement remarqué que le papier sulfurisé est un bon plan pour avoir un plan de travail plat, sur lequel on peut poser son matériel.

Tâcher son tapis avec du lubrifiant, c’est pas cool.

Bien entendu, conseil basique : faites ça dans un endroit bien aéré, surtout si vous utilisez un lubrifiant sec. Un aérosol dans un endroit fermé peut être dangereux.

II/ Comment lubrifier les switches

a/ Présentation de la structure d’un switch

Un switch est composé de 4 parties. Une base, un ressort, un plongeur et un capot.

Aucune description disponible.

On va maintenant montrer les différentes étapes.

b/ Enlever le switch du clavier

C’est là où si vous avez pas un clavier avec des switches qui s’enlèvent, baaaah vous êtes partie pour dessouder 104 switches. Aïe.

Sinon, on déclipse et on passe à la phase suivante.

c/ Ouvrir le switch

Pour ouvrir le switch, il faut déclipser les pattes sur le côté, insérer son ongle dedans pour l’empêcher de se refermer, puis refaire de même de l’autres côté.

Ou bien, avoir un ouvre switch. Dans ce cas là, on insère le switch, l’ouvre switch écarte les pattes et le switch s’ouvre en douceur. Et il n’y a plus qu’à déclipser le tout.

d/ Lubrifier les différentes parties de la structure

La lubrification est différente selon le switch que vous avez. Je vais présenter 3 lubrifications différentes.

1/ Switch Red – linéaire

  • La base : Les deux rails et le fond du switch.
  • Le ressort : On passe un coup de pinceau sur le ressort.
Aucune description disponible.
  • Le plongeur : Les deux rails des deux côtés et les pattes.
  • Le capot

2/ Switch Brown – tactile

  • La base : Les deux rails et le fond du switch.
  • Le Ressort : On passe un coup de pinceau sur le ressort.
Aucune description disponible.
  • Le plongeur : En rouge, les rails, à lubrifier, en bleu, à ne lubrifier que si vous voulez diminuer le retour tactile.
  • Le capot :

3/ Switch Blue – tactile et clicky

  • La base :
  • Le Ressort : ne pas lubrifier.
  • Le plongeur : En vert, à lubrifier, en rouge : sous aucun prétexte vous ne devez lubrifier les parties de la zone rouge, sinon vous allez avoir un switch plus du tout clicky.
  • Le capot :

e/ Réassemblage du switch

Rien de plus facile, on remet en place, on pense surtout à remettre le plongeur dans le bon sens. Et clic, clac, c’est réassemblé, gaffe à pas se faire un piercing au doigt avec les pattes du switch.

Point important, le côté où il y’a les pattes, dirigé vers les contacteurs métalliques.

Aucune description disponible.
Là où y’a les pattes, vers les contacteurs en métal.

f/ Réinstallation du switch sur le clavier

Si vous avez un clavier hotswappable, c’est good. Sinon, bon courage avec votre fer à souder =)

Voilà voilà, c’est plus ou moins tout ce que j’ai à dire par rapport à la lubrification des switches.

Sachez aussi que c’est ma méthode de lubrification de switches mécaniques, me permettant d’obtenir des résultats qui me plaisent, que si vous en avez une différente, vous êtes bien entendu libre d’appliquer la votre =)

Et encore mieux, de présenter la votre dans les commentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *