Vous savez, c’est tellement étonnant. Les touches (ou keycaps ) de notre clavier sont les seuls éléments avec lesquels nous sommes en contact… Ironiquement, c’est aussi la partie que nous négligeons le plus.

Je vais vous faire un petit guide en 3 parties.

  • Les matériaux utilisés et les procédés de fabrication
  • Les profils des keycaps
  • Le layout ANSI vs ISO

I/ Les matériaux utilisés et les procédés de fabrication

a/ Les matériaux

Il est possible de faire des touches avec divers matériaux. Le plus commun et sans doute ce que vous avez sur votre clavier, c’est de l’ABS. Plus haut de gamme, plus résistant, nous avons du PBT.

L’ABS pour acrylonitrile butadiène styrène est un polymère ultra commun, se travaillant entre 105°C et 115°C. Il est facile à fabriquer, à mouler, on peut en faire de toutes les formes, toutes les couleurs.

En l’occurrence on peut en faire des touches de clavier. Cependant… l’ABS a un défaut. C’est un composé organique qui réagit chimiquement avec le gras et notamment le gras de la main. Après quelques mois d’utilisations, il y a toutes les chances que les touches de votre clavier deviennent brillantes.

Résultat de recherche d'images pour "keyboard key shine"
Source : Geekhack.org

Dans notre cas, sur les claviers GG, nous utilisons un autre polymère plus haut de gamme, le PBT, pour polytéréphtalate de butylène. Le PBT est un plastique beaucoup plus rare à trouver sur les claviers notamment parce qu’il est beaucoup plus onéreux.

Contrairement à l’ABS qui va fondre entre 105°C et 115°C, le PBT nécessite une température de 225°C pour être travaillé. Cette température supérieure nécessite ainsi un apport énergétique supplémentaire qui se traduit par un prix trois fois plus élevé sur la facture.

Le PBT est 30% plus dense, beaucoup plus dur et surtout est chimiquement inerte au contact de la peau humaine. Les touches ne deviendront jamais brillantes, ils s’useront petit à petit à l’usage mais ne prendrons pas cet aspect brillant des touches en ABS.

PBT vs ABS, après 6 mois d’utilisation.

Typiquement, au touché, là où un keycaps en ABS donnera une sensation “plastique”, une touche en PBT donnera un touché sec, un peu comme du papier. Autre avantage, les touches en PBT ne s’encrassent pas avec le gras.

b/ Les procédés de fabrication

1/ Les touches les moins chères, en entrée de gamme

Nous allons survoler un peu le procédé de fabrication des touches entrées de gamme.

Résultat de recherche d'images pour "keyboard key shine"
Source : Geekhack.org

Typiquement, pour ce genre de touches, on utilise soit une impression laser, soit de la peinture. Le but étant de faire un produit avec un coût aussi bas que possible.

C’est inintéressant, c’est peu / pas durable, mais au moins on arrive à obtenir un clavier entier pour 10-15€.

2/ Les touches RGB en ABS des claviers gamers “standard”

Ce genre de touches ne devrait pas être un standard, vraiment. Je trouve que c’est un contresens de mettre des touches friables qui vont durer quelques mois sur un clavier mécanique qui par son placement tarifaire est censé être du haut de gamme.

La plupart des claviers gamers avec des touches RGB utilisent une touche de base en plastique translucide, ensuite une fine couche de revêtement opaque est aspergée par dessus.

Enfin, on taille la lettre dans le revêtement. C’est ce que tous les claviers gamers RGB du marché utilisent ( à quelques exceptions près. ).

Avantage : pour une bouchée de pain on obtient des touches compatibles RGB.

Désavantages :

Et ce n’est pas un accident isolé…

3/ Les touches à double injection

Il existe un moyen alternatif pour obtenir des touches compatibles avec un éclairage RGB et qui ne s’effaceront jamais. C’est la double injection.

Avec la méthode précédente, vous avez remarqué que c’était une touche en plastique avec une fine couche de peinture. Dans le cas d’une touche à double injection, on fabrique la touche avec deux plastiques différents.

Un premier plastique est injecté, formant la lettre et la base de la touche, puis une seconde injection va fabriquer la coque autour.

La première injection forme la base de la touche.
La seconde injection forme la coque de la touche.

Dans le cas d’une touche à double injection, le seul moyen d’effacer la lettre c’est d’user la touche sur une très grande épaisseur. Je ne dirais pas que ces touches sont éternelles mais c’est ce qui s’en rapproche le plus.

La structure interne ressemble à ça.

4/ Les touches dye sub

Les touches dye-sublimated sont systématiquement faites avec des touches en PBT. Si vous voyez le terme “dye sub” vous devez comprendre “fait en PBT”.

Le process est simple, on prend une touche en PBT, on applique une résine colorante et on chauffe. La résine colorée pénètre dans le plastique et la lettre est marquée de manière permanente.

D’ailleurs, la partie chauffe est la principale raison pour laquelle on n’utilise que du PBT. Rappelez vous, au tout début, je disais que le PBT supportait une température de 215°C. C’est justement ce qui permet de faire de la dye sublimation dessus.

Il est possible de faire de très nombreux design avec.

Notamment des keycaps très artistiques.

II/ Les profils des keycaps

Tous les keycaps n’ont pas le même profil. On peut cependant en dénoter 2 qui sont relativement populaires.

Le profil OEM, que la plupart d’entre vous ont déjà et le profil Cherry, qui est un profil plus bas.

Le profil Cherry est légèrement plus bas qu’un profil OEM.

Vous pouvez faire des comparatifs des différents profils directement sur ce site :

https://www.keycaps.info/

III/ Layout ANSI vs ISO

Je vais m’arrêter sur 2 layout puisque le reste ne nous concerne pas vraiment.

Il existe principalement 2 layout, le ANSI et le ISO.

Résultat de recherche d'images pour "layout ansi"
Source : wikipédia

Le layout ANSI est celui qu’on utilise à l’international. Il est intéressant dans le sens où la grande majorité des moules permettant de fabriquer des touches sont pour des layout ANSI. Comprenez par là que mon fournisseur m’a passé un catalogue de plus d’une centaine de pages et qu’il n y avait même pas 15 pages pour nous… Dont 1 pour la langue Française.

Le layout ANSI est celui que préfèrent les passionnés de claviers mécaniques, tout simplement parce que c’est celui qu’ils peuvent le plus customiser grâce au nombre important de moules.

Le layout ISO est un format qu’on utilise en Europe. Et dans notre cas, c’est le layout AZERTY – ISO.

Bonus : le “standard first row”.

C’est un point que je voulais aborder avant de vous laisser filer. Si jamais vous avez l’intention d’acheter des sets de keycaps pour customiser votre clavier, sachez que pour la majeure partie d’entre vous, ce ne sera pas possible.

La raison?

La plupart des fabricants de clavier gamer utilisent une première rangée non standard, avec un format propriétaire. Il y a toutes les chances que les sets de touches ne conviennent pas à votre clavier.

Un format standard, regardez bien, c’est les 7 touches de la première rangée, avec la même taille (excepté pour la barre espace bien évidemment. )

Voilà voilà, vous devriez maintenant en savoir un peu plus sur les touches des claviers.

Mes sources : des âmes damnés travaillant avec moi ingénieurs.